A la Une Le 31 mars à Paris : 2ème Printemps de la mélodie - Académie 2019 du 19 au 29 août
François Le Roux, solistes de l'Orchestre National de France, direction Charles Dutoit, CD DECCA
Académie Francis Poulenc

L'Académie Francis Poulenc

L'Académie Francis Poulenc, a lieu tous les ans (depuis 1997) au mois d'août, à Tours, dans le val de Loire. C'est le seul stage consacré exclusivement à la mélodie française dans le monde.

Elle propose à un maximum de 12 duos chanteur-pianiste un travail de fond sur la mélodie, tant du côté musical que du côté littéraire, pendant dix jours de travail en commun, avec 8 professeurs.
Y sont associés concerts, expositions, projections de films, visites culturelles (châteaux, musées), repas gastronomiques.

L'Académie 2019

En 2018, la disparition de la compositrice Lili Boulanger a été commémorée au niveau international et national. Alors nous avons décidé, pour prolonger cet événement, de consacrer la vingt-troisième Académie Francis Poulenc aux compositrices de mélodies. Elles ont été nombreuses, depuis le début du XIXe siècle, de Pauline Viardot à Graciane Finzi. Il est temps de les faire connaître des musiciens et du public. Sans oublier Hector Berlioz (1803-1869), dont nous célébrerons le cent-cinquantenaire de la mort.

Le concert d’ouverture sera assuré par quatre professeurs : Ingrid Perruche (soprano) 1, les pianistes Jeff Cohen et Christian Ivaldi, et moi-même. Nous y présenterons un panorama des œuvres de nombreuses compositrices, et des créations spécialement écrites pour l’occasion.
L’autre pan de l’Académie sera la production en public d’un travail qui a débuté à l’automne 2018 : la mise en chantier d’œuvres nouvelles élaborées par six « duos » comprenant un jeune poète et un jeune compositeur, sous la tutelle de la compositrice Graciane Finzi et du poète Jean-Pierre Siméon, ainsi que de notre directeur artistique. Ainsi revenons-nous à la source de la mélodie, celle qui fit collaborer Théophile Gautier et Hector Berlioz pour l’élaboration du fameux cycle des Nuits d’été.

Merci à la Société d’archéologie de Touraine (la SAT) et à son président Monsieur Gorry, pour leur soutien, nous permettant de profiter de la belle chapelle Saint-Libert, pour deux concerts.
Notre association avec les cinémas « Studio » se poursuit, et nous proposons le film de 1943 La Malibran, de Sacha Guitry, à la distribution prestigieuse, qui comprend Jean Cocteau, Reynaldo Hahn, Géori Boué, Jacques Jansen… La musique du film est signée Louis Beydts, grand compositeur de mélodies.

Deux conférenciers seront de la fête : l’un sur l’histoire des compositrices, l’autre sur les compositrices d’aujourd’hui.
L’équipe des huit professeurs est fidèle au poste ! Tout comme notre équipe dévouée, saluée par tous, emmenée par Marie-Thérèse Aubert.

1 Venue en tant que stagiaire en 1998, célèbre cantatrice, elle est professeur de chant au CRR de Rennes, dont le directeur est d’ailleurs aussi un ancien de l’Académie (il y est venu la même année et aussi en 1999) : le pianiste Maxime Leschiera. Elle remplace notre amie Michèle Ledroit, qui officiait depuis le début, et qui a souhaité prendre « sa retraite ».

Télécharger le formulaire d'inscription

L'équipe des professeurs

Sous la conduite de François Le Roux, qui enseigne interprétation et travail vocal, on trouve Ingrid Perruche, pour la technique vocale, Christian Ivaldi et Jeff Cohen pour le travail des pianistes (ils n’aiment pas qu’on dise "accompagnateurs", terme souvent dévalorisé), Christine Sammer et Laurence Schifrine pour le travail corporel individuel, via la "Méthode" F.M. Alexander.
Philippe Lebas se chargera du travail de langage parlé ; Thomas Le Colleter s’occupera du travail sur la poésie.

Avec le soutien de la

Objectifs de l'Académie

Faire du séminaire d'interprétation de l'Académie Francis Poulenc une véritable référence dans le domaine très spécifique de l'interprétation de la mélodie française en proposant à des musiciens français et étrangers, professionnels ou en voie de professionnalisation, un stage unique dans sa forme et dans son fond.

Devenir un lieu de création de mélodies contemporaines et d'interprétation de mélodies composées par des musiciens vivants.

Faire découvrir au public français et étranger tous les aspects de cet art subtil qu'est la mélodie française, par une programmation variée de haut niveau, tant par les concerts et récitals que par les cours d'interprétation et les rencontres musicales et poétiques.

Renforcer les relations que l'Académie Francis Poulenc a nouées dès 1997 avec des institutions internationales telles la Sibelius Academy d'Helsinki et le Cleveland Institute of Music et les multiplier.