A la Une Voir le programme de l'Académie 2017, du 16 au 26 août
François Le Roux, solistes de l'Orchestre National de France, direction Charles Dutoit, CD DECCA
Académie Francis Poulenc

Archives par année

1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2016
2017

Historique de L'Académie Francis Poulenc

Photographie : Joseph Rosmand

UN INVITÉ EN TOURAINE...

Il n’y a absolument rien en moi de tourangeau, ni par le sang, ni par la culture. J’ai choisi la Touraine pour y travailler au calme… la porte du Grand Coteau franchie, je suis un invité en Touraine.

Francis Poulenc

C’est du domaine du Grand Coteau à Noizay, près d’Amboise, en Touraine, que Francis Poulenc composa la plupart de ses œuvres musicales. Dans cette "solitude peuplée de visites d’amis", il reçut Colette et Jean Cocteau qui réalisa son portrait et le lui offrit en 1924. Francis Poulenc est le compositeur le plus proche du milieu surréaliste bien que tout, de ses origines sociales à sa façon de vivre, semble l’éloigner des options politiques et esthétiques d’un Éluard ou d’un Breton.

Grand admirateur de Braque et de Picasso, sensible à la poésie française, il saura mettre en musique Max Jacob, Apollinaire, Desnos, Aragon, Cocteau, et surtout Éluard, qui composera un superbe poème en hommage au musicien et à leur grande amitié : "Francis, je ne m’entendais pas, Francis je te dois de m’entendre…"

Les relations très privilégiées du musicien et de ses amis poètes sont à l’origine de la création de très nombreuses mélodies pour chant et piano, où la subtilité des textes n’a d‘égal que l’inventivité et la virtuosité de la musique.

L'ACADÉMIE FRANCIS POULENC...

Dès ses premières années de chant, le baryton François Le Roux s'intéresse à la mélodie française. Au fil du temps, la nécessité de créer, en France même, un espace qui serait à la fois un lieu d'expression, d'échange, de création et de recherche sur le sujet, s'impose à lui. Où trouver une terre plus accueillante aux compositeurs comme aux poètes, sinon en la patrie native ou adoptive de Rabelais, Ronsard, Poulenc et Dutilleux... ?

C’est en 1997 - et avec le soutien de la ville de Tours qui lui en confie la direction artistique - que François Le Roux, entouré de Jeff Cohen et de Noël Lee (pianistes et compositeurs), met en place l'Académie Francis Poulenc, dont la vocation essentielle est de permettre à de jeunes professionnels de se perfectionner dans l'interprétation de la mélodie française.

Au cours du séminaire, l’équipe pédagogique explore les divers aspects de la mélodie française en ateliers individuels et en masterclasses publiques : texte poétique, diction, mise en scène, chant, technique vocale et accompagnement de piano. Cet enseignement est enrichi d’une initiation à la "Méthode" F.M. Alexander.

Depuis 1999, l’Académie privilégie l’œuvre d’un compositeur différent à chaque session (Poulenc, Ravel, Debussy). Le fonds de partitions est augmenté chaque année de mélodies de compositeurs vivants que les stagiaires ont l'opportunité de travailler et d'interpréter

L’Académie Francis Poulenc a lieu chaque année - sauf exceptions - pendant la dernière quinzaine du mois d’août et propose au public des masterclasses, des récitals, des conférences, des rencontres musicales et poétiques, et des expositions. Depuis sa création, elle a accueilli des artistes prestigieux comme Marie-Ange Todorovitch, Graham Lilly, Jean-Paul Fouchécourt, Sophie Marin-Degor, Philippe Cassard, Christian Rist, Felicity Lott, Graham Johnson, Pascal Rogé, Mireille Delunsch, François Kerdoncuff, Véronique Marin-Queyras, Frédérique Saumon, Lionel Peintre, Vincent Leterme, Alexandre Tharaud, Sandrine Piau, Jennifer Smith,Sophie Koch, Véronique Gens, Isabelle Cals, Marc Boucher, Olivier Godin, etc.

Le récital de clôture est donné traditionnellement en l’église de Noizay par les stagiaires. Ce concert est l’occasion de faire partager au public le fruit de dix jours de travail intensif et les élèves peuvent visiter la maison de Francis Poulenc, Le Grand Coteau, où ils sont chaleureusement accueillis par Mme Rosine Seringe, nièce du compositeur et Présidente d’honneur de l’Académie, qui leur parle avec passion de l'univers de Poulenc et de la mélodie française.


Le Grand Coteau
© Sophie Peignot